Association Technique Maritime et Aéronautique
Panorama maritimes > 20172016201520142013

Le transport maritime

L’économie mondiale a obtenu de meilleurs résultats en 2017 avec une croissance de 3,7 % contre 3,2 %  l’année précédente. La croissance du commerce maritime mondial s’est également accélérée de 2,8 % à 3,7 % en 2017 à 11,6 milliards de tonnes. La flotte mondiale est passée de 1 678 millions de tonnes de port en lourd à 1 774 millions tpl (33 939 navires). Il est intéressant de noter que la flotte a plus que doublé depuis 2008, quand elle s’élevait à 711 millions de tpl (17 406 navires).

Le commerce du vrac a vu sa croissance accélérer de 1,3 % en 2016 à 3,7 % en 2017, alors que la croissance dans le commerce du pétrole a diminué de 4,2 % à 2,5 %. Le transport de GNL a affiché une très forte progression d’environ 10% en 2017 approchant la barre des 300 Mt échangées, et l’arrivée de la Chine comme première importatrice (38 Mt importées). La croissance du transport de conteneurs s’est fortement accélérée de 2,5 % à 6,5 %.

Du côté des flottes, La flotte de transport de vrac sec, plus qu’excédentaire, croît à un rythme faible depuis deux ans (2,2% en 2016, 2,9% en 2017). L'année 2017 a été marquée par une contraction des livraisons de navires, mais aussi des démolitions. On note néanmoins un doublement des commandes, notamment pour les catégories capesize et panamax. En 2017, la flotte de tankers tous secteurs confondus a encore progressé de 4,8%. Les commandes de navires se sont poursuivies à un haut niveau, mais le carnet de commandes global a pourtant régressé. L’activité de démolition est en progrès mais reste insuffisante pour rétablir un équilibre sur le marché. La flotte de méthaniers a progressé de 4,7% en 2017. Entre 2012 et 2017, elle est passée de 51 M m3 de capacité à 71 M m3 et des livraisons sont encore attendues. en 2017, la flotte de porte-conteneurs a progressé de 3,7%. En parallèle, le rythme des démolitions a ralenti et le volume de commandes en navires neufs est passé  de 3,3 Mds en 2016 à 6,05 Mds en 2017. Les livraisons concernent désormais en premier lieu les géants de plus 20 000 EVP pour l’Asie – Europe (66 réceptionnés en janvier 2017, 59 à livrer d’ici 2019).

Sur le plan de la règlementation, le 70e Comité pour la protection du milieu marin (MEPC) de l’OMI a fixé l’entrée en vigueur au 1er janvier 2020, du plafond mondial à 0,5% pour la teneur de soufre des carburants. Différentes dispositions, comme l’installation de scrubbers ou la propulsion au GNL, commencent à être prises par les armateurs. La 71e session du MEPC a donné mandat à des groupes de travail intersessions qui ont permis de s’accorder sur une stratégie initiale visant à réduire les émissions de CO2. Cette stratégie a été adoptée par la 72e session le 12 avril 2018.

Le Recueil international de règles applicables aux navires exploités dans les eaux polaires, plus simplement intitulé « Code polaire », est entré en vigueur le 1er janvier 2017. Ce Code s’applique à tous les navires de commerce et à passagers de plus de 500 UMS exploités dans les eaux polaires.

En attendant l’application attendue de la réglementation sur le traitement des eaux de ballasts, qui devait pour entrer en vigueur en septembre 2017, a été à nouveau reportée à septembre 2019.

Le fort mouvement de fusions et acquisitions de 2016 a facilité la résolution des problèmes de surcapacités. Avec le rassemblement, effectif en 2018, des armements japonais (NYK, MOL, KLine) au sein de ONE (Ocean Network Express), l’industrie du conteneur s’est consolidée. En 2017, les dix premiers acteurs représentaient 77% de l’offre conteneurisée contre 65% en 2015. En septembre 2017, la compagnie française CMA/CGM a passé commande aux chantiers chinois Shangaï Waigaoqiao et Hudong-Zhonghua de neuf porte-conteneurs de 22 000 EVP, propulsés au GNL.

En France, 2016 a été marquée par l’entrée en vigueur de la loi pour l’économie bleue, portant d’importantes mesures stratégiques en faveur de la compétitivité des entreprises de transport et services maritimes. L’année 2017 a permis la mise en œuvre effective des dispositifs avec la parution des textes réglementaires, notamment le décret du 9 mai 2017 relatif à la flotte stratégique qui pose le format, la composition ainsi que la gouvernance de cette flotte stratégique. À l’occasion du Comité interministériel de la mer de novembre 2017, le Gouvernement s’est engagé à définir, dans les six mois, un plan de développement de la flotte stratégique sur trois ans. La priorité est donnée à la flotte stratégique de crise, dont l’importance a été soulignée suite aux cyclones qui ont gravement frappés les Antilles en septembre 2017.

Référence :       Rapport annuel 2017-2018, Armateurs de France

                        Annual review 2018 - BRS Shipping and Shipbuilding markets

 

OOCL Hong Kong - Porte-conteneurs de 21 413 EVP, entré en service en mai 2017

Association Technique Maritime et Aéronautique © 2016 Tous droits réservés

MAGEEK Création de sites internet