Association Technique Maritime et Aéronautique
Panorama maritimes > 20172016201520142013

La Recherche Technologique Navale (R & T)

CORICAN 

Les premières feuilles de route du CORICAN (2012-2015) ont permis le soutien public de la filière navale et maritime, lors des précédents plans d’investissement d’avenir. Leur actualisation était devenue une nécessité. Le cadrage de cette synthèse prospective, entériné par le comité de pilotage du CORICAN, tenu le 17 novembre à Paris, se présente comme suit :

  • le navire qui maîtrise son impact sur l’environnement, pour concourir au respect des engagements de la COP 21 : feuille de route « Navire propre » ;
  • le navire sûr et intelligent, qui intègre particulièrement les nouveaux outils numériques afin d’améliorer son efficacité, dans un environnement sécurisé et à coût optimisé : feuille de route « Navire intelligent » ;
  • le chantier naval qui améliore sa compétitivité grâce notamment aux outils numériques, pour faire face à la concurrence internationale > feuille de route « Chantier numérisé » ;
  • le déploiement durable de sites industriels en mer pour valoriser les mers > feuille de route « smart offshore industries».

La filière navale et maritime a l’ambition de gagner une croissance de 3% en valeur de l’activité industrielle et en nombre d’emplois directs grâce au doublement de l’effort d’investissement de recherche et d’innovation collaboratives pour la porter à 100 M€ par an.

Horizon 2020 et FP 9

Le plan cadre FP 8 « Horizon 2020 » arrive dans sa phase finale. La DG R&I/Transport a publié son ;rapport annuel sur les projets de recherche clos en 2016. Le transport maritime et fluvial représente 10 % de l’ensemble des projets contre 50 % pour l’aéronautique et 20 % pour la route. Les objectifs politiques recherchés à travers à travers les appels à projets FP 7 et FP 8 s’articulent autour du transport propre, compétitif, intégré et responsable. Par ailleurs, la Commission a lancé auprès des Etats membres une évaluation intermédiaire du programme H2020.

Faisant suite au rapport du groupe de haut niveau présidé par Pascal Lamy (« LAB-FAB-APP ») et à l’étude du Professeur Mazzucato, le prochain plan cadre de recherche et innovation européen FP9 verra plusieurs évolutions.

  • Il comprendra trois partie : Science ouverte (ERC, MSCA, Infrastructures de recherche), défis globaux (incluant les JRC, EIT KICs) et Innovation ouverte qui intéresse principalement l’industrie (EIC, Support à l'innovation écosystèmes, Accès amélioré au risque financier)
  • Son budget devrait être significativement augmenté (on parle de 120 à 160 G€)
  • il sera articulé autour du concept de « missions », chaque mission étant constituée d’un portefeuille d’actions de R&I dédiées à un objectif mesurable représentant un résultat tangible dans un délai fixé
  • création d’un European Innovation Council avec des procédures de financement nouvelles destiné à soutenir l’écosystème d’innovation européen et les PME

Numérisation

La généralisation des technologies numériques dans dans les processus de conception et de production des sytèmes que dans leur exploitation constitue ce que d’aucuns appellent la quatrième révolution industrielle. Cette révolution va toucher particulièrement dans les années à venir la construction navale, le transport maritime et, de façon plus générale l’ensemble des activits en mer (« la croissance bleue »).  Naval Group a d’ailleurs consacré ses Naval Innovations Days, tenus fin mai 2017 à Ollioules, à ce qu’il est convenu d’appeler la « digitalisation. Elle est désormais au cœur de nombre de programmes de recherche incluant « l’équipage augmenté », le « navire autonome » et le « chantier intelligent » (« Smart Yart »).

Passerelle du futur (© Rolls-Royce)

Navire autonome (© Rolls Royce)

Association Technique Maritime et Aéronautique © 2016 Tous droits réservés

MAGEEK Création de sites internet