Association Technique Maritime et Aéronautique
Panorama maritimes > 20172016201520142013

Les Energies Marines Renouvelables

1- Politique française :

Depuis 2007 et le Grenelle de l’environnement, la France a mis en place une stratégie ambitieuse de développement des énergies renouvelables sur son territoire, avec l’objectif d’atteindre 23% d’énergies renouvelables dans la consommation totale d’énergie en 2020. En 2013, le gouvernement a engagé un programme de transition énergétique en appuyant la pré-industrialisation des technologies EMR à travers deux annonces :

un appel à manifestation d’intérêt en vue d’installer une ferme pilote d’hydroliennes dans le Raz Blanchard, au large de Cherbourg,

une demande d’information en vue de développer l’éolien flottant en France.

Sous l’égide du GICAN,  un Contrat de Filière a été conclu en mars 2013 avec l'ambition de concevoir, fabriquer et installer les équipements pour produire 20 GW à l'horizon 2030 à partir des Energies Marines Renouvelables grâce à une filière issue des Industries du Maritime structurée et compétitive.

L’IEED (institut d’excellence en énergie décarbonée) France Energies Marines a été créé à Brest en 2011 avec l’objectif de fédérer les développements nécessaires aux EMR, sur les mêmes principes que les pôles de compétitivité. En 2013, l’IEED s’est organisé et a soutenu plusieurs projets.

En 2011, la France avait lancé un appel d’offre pour installer en mer des éoliennes posées sur le fond sur certains parcs bien définis. En 2012, les parcs de Fécamp, Courseulles-sur-mer et St Nazaire ont été attribués à EDF-Alstom et celui de Saint Brieuc à Iberdrola-Areva. En mars 2013, un deuxième appel d’offre a été lancé pour les parcs du Tréport et de Yeu-Noirmoutier, les choix étant prévus en juin 2014.

2- Développements industriels :

Eolien flottant :

  • Démonstrateur Winflo 1 MW :

En 2013,  DCNS et Nass&Wind ont poursuivi l’étude d’un démonstrateur de 1 MW (projet Winflo), l’objectif étant de  réaliser un prototype à tester sur le site SEMREV au large du Croisic. L’analyse du marché a conduit à revoir ce projet fin 2013 et à l’orienter vers un démonstrateur d'éolienne flottante de puissance 5 à 7 MW qui pourrait être installé en 2017.

  • Vertiwind :

Le projet Vertiwind d’éoliennes flottantes à axe vertical est porté par EDF Énergies nouvelles, la PME Nenuphar et Technip. Il a été sélectionné par l’Union Européenne dans le cadre de l’appel à projets NER 300, financée par la vente des quotas d’émissions de carbone. La construction d’un prototype a démarré et devrait aboutir à la réalisation, à Fos-sur-Mer, d’une ferme de13 machines de 2 MW.

Eolien posé en mer :

Suite à l’attribution des premiers parcs en France, les industriels retenus, soutenus par les autorités locales, ont commencé à implanter leur base industrielle de montage d’éoliennes dans les ports. 

Areva Wind et ses partenaires ont confirmé l'implantation d'un site industriel au Havre pour l’assemblage des nacelles des éoliennes et pour la fabrication des pales. 

Alstom compte créer au Havre une unité de production de fondations gravitaires pour la fixation des mâts d’éoliennes et prévoit la création d’usines sur deux sites pour fabriquer les principaux composants de son éolienne Haliade de 6 MW : la fabrication des génératrices et assemblages des nacelles à Saint-Nazaire, la fabrication des pales et des mâts à Cherbourg.

Hydrolien :

  • DCNS-OpenHydro :

Début 2013, DCNS a fait l’acquisition de la majorité de la société irlandaise OpenHydro, spécialisée dans les hydroliennes, avec qui DCNS travaillait déjà. Une hydrolienne démonstrateur de 0,5 MW, assemblée à Brest pour le compte d’EDF, avait déjà fait l’objet d’essais en 2011-2012 sur le site de Paimpol-Bréhat. Après visite et mise à jour, cette hydrolienne a été ré-immergée fin 2013 sur le site pilote de Paimpol-Bréhat pour de nouveaux essais.

DCNS et OpenHydro ont par ailleurs ont continué d’étudier l’installation d’une ferme de 150 hydroliennes de 2 MW pour le Raz Blanchard et sur d’autres sites étrangers.

Une usine de production d’hydroliennes sera installée à Cherbourg.

  • GDF Suez – Voith Hydro – CMN :

Le prototype d’hydrolienne HyTide conçu par Voith Hydro, dont l’assemblage a été achevé à Cherbourg aux CMN, a été transféré pour essais au Centre européen des énergies marines en Ecosse.

  • Sabella :

L'entreprise Sabella compte installer son hydrolienne D10 de 0,5 MW à l'hiver 2014 dans le Fromveur, et la raccorder au réseau de l’île d’Ouessant.

  • Alstom :

Alstom a acquis la société Tidal Generation Limited auprès de Rolls-Royce. Son l’hydrolienne de 1 MW est testée sur le site d’essai du Centre européen des énergies marines en Ecosse.

Energie Thermique des Mers :

Suite à la signature en 2011 d’une convention entre la Région Martinique, DCNS et STX,  l’étude d’un projet de centrale d’Energie Thermique des Mers (ETM) s’est poursuivie.

Ces travaux de recherche et développement menés par DCNS ont permis de développer un nouveau concept d’ETM à terre pouvant produire 3 à 6 MW. Cette nouvelle solution permet de répondre aux besoins en électricité de petits réseaux ou infrastructures telles que des entreprises ou des hôtels.

Enfin, en 2013, DCNS a signé un accord de partenariat avec la société OTE pour développer et construire conjointement des systèmes ETM et SWAC (Sea Water Air Conditioning).

Houlomoteurs :

Les inventions visant à récupérer l’énergie de la houle et des vagues sont nombreuses, mais les solutions qui ont pu être  testées réellement en mer sont très rares.

Le projet Wattmor, porté par le consortium DCNS/Fortum, est un dispositif de récupération de l’énergie des vagues sur le fond. Le Conseil régional de Bretagne a alloué une subvention pour les études de faisabilité techniques dans une zone de la baie d’Audierne.

 

Projet Winflo :


Projet Vertiwind :


Hydrolienne DCNS OpenHydro (Crédits DCNS)


Hydrolienne HyTide Alstom (Photo Jean Lavalley)


Association Technique Maritime et Aéronautique © 2016 Tous droits réservés

MAGEEK Création de sites internet