Association Technique Maritime et Aéronautique
Panorama maritimes > 20172016201520142013

L'Industrie Offshore

L’analyse de BRS est que le cycle baissier actuel n’offre aucune visibilité sur l’avenir du marché offshore pour les industriels du secteur.

En 2015, l’industrie toute entière s’est mise soit en mode défensif (pour les acteurs les plus solides), soit en mode survie pour les autres. Ils feront face à la chute du marché tant que leurs ressources le permettront. La place n’est guère à l’optimisme.

Un choc de l’offre que personne n’avait prédit. Après les gaz de schiste, il y a eu le séisme des pétroles de schiste ; ceux-ci représentent aujourd’hui 55% de la production américaine et ont contribué à réduire drastiquement les besoins d’importation. Bien que la consommation mondiale de pétrole soit en hausse continue (voir ce qui vient d’être dit sur les pétroliers), il y a surabondance de l’offre par rapport à la demande.

Cette situation est-elle durable ? Il avait été dit l’année dernière que cette situation avait peu de chances de perdurer, 18 à 24 mois. Ce pronostic semble aujourd’hui contredit par les faits. Certains experts considèrent aujourd’hui que la tendance n’est pas prête de s’inverser et qu’il faut s’attendre à des prix bas de l’énergie sur une très longue période.

En tous cas, elle est terrible pour les acteurs de l’industrie offshore, en particulier l’industrie française qui est considérée comme une des meilleures du monde. Les media en ont abondamment parlé ; sont particulièrement frappés les acteurs les plus en amont, là où il n’ y a plus aucun projet (recherche géophysique, ingénieries amont,…)

Ce secteur va-t-il vers de profondes restructurations ? L’annonce très récente de la fusion de Technip avec le géant américain FMC, la nouvelle entité devant installer son siège à Londres, peut en présager.

 

Association Technique Maritime et Aéronautique © 2016 Tous droits réservés

MAGEEK Création de sites internet