Association Technique Maritime et Aéronautique
Panorama maritimes > 20172016201520142013

La Construction Navale Militaire

Les prises de commandes en 2016 pour l’industrie française de la construction navale militaire se sont poursuivies sur le bon rythme de 2015.  Suite à l’appel d’offre de l’Australie visant à renouveler ses 12 sous-marins, et après une vive compétition avec TKMS (Allemagne) et Mitsubishi-Kawasaki (Japon), DCNS a été retenu en avril 2016. Ce succès garantit une charge de plusieurs dizaines d’années pour DCNS et pour les industriels du secteur, même si beaucoup d’opérations sont prévues en Australie avec transfert de technologie. Le premier contrat opérationnel portant sur la préparation des activités de conception des sous-marins a été signé le 30 septembre.

La France a annoncé la mise en place d’un budget consacré à l’achat des 5 frégates de taille intermédiaire. La commande de ces frégates (nommées Belh@rra) a été officialisée le 21 avril 2017. Ces navires doivent entrer en service à partir de 2023.

En novembre 2016, le Service de soutien de la flotte a notifié à DCNS le marché pour le maintien en condition opérationnelle des quatre sous-marins nucléaires lanceurs d’engins (SNLE) basés à Brest, pour une durée totale de près de neuf ans. Ce marché couvre, jusqu’en 2025, plus de 50 arrêts techniques de SNLE type Le Triomphant en version M51.

En octobre 2016, la Direction générale de l’armement a confié à DCNS le marché de déconstruction des coques de cinq sous-marins nucléaires lanceurs d’engins (SNLE) de première génération de type Le Redoutable stationnées à Cherbourg.

En octobre 2016, la Direction générale de l’armement a confirmé à la société KERSHIP la commande de deux Bâtiments de Soutien et d’Assistance Hauturiers (BSAH) supplémentaires dans le cadre d’un contrat passé en août 2015.

Le chiffre d’affaire de 2016 pour DCNS s’élève à un peu plus 3,1 milliards d’euros, il est légèrement supérieur à celui de 2015. L’activité de construction pour les besoins de la Marine Nationale peut être résumée ainsi:

  • Poursuite à Lorient de la réalisation du programme des frégates multimissions FREMM : admission de la Provence au service actif, livraison de la Languedoc, essais à la mer de l’Auvergne, mise à flot de la Bretagne,
  • Poursuite à Cherbourg et Indret de la réalisation du programme de sous-marins nucléaire d’attaque Barracuda pour la Marine Nationale : pose du massif, embarquement de la batterie arrière, fermeture de la coque, mise en route de certains équipements pour le Suffren, poursuite de la construction des sous-marins suivants : Duguay-Trouin et Tourville,
  • Poursuite des études de conception du sous-marin lanceur d’engins de troisième génération, futur moyen océanique de dissuasion à l’horizon 2030, et lancement fin 2016 de la phase d’avant-projet détaillé, qui s’étalera sur trois ans,
  • Etudes de conception des frégates de taille intermédiaire FTI (programme Belh@rra) et préparation de l’offre par DCNS, en collaboration avec Thales.

L’entretien des bâtiments de surface et des sous-marins constitue toujours une charge importante pour DCNS et les industriels du secteur. On citera pour 2016, à titre d’exemple, la préparation du 2ème arrêt technique majeur pour la maintenance du porte-avions Charles de Gaulle (qui démarre début 2017), les travaux d’adaptation du SNLE Le Triomphant au missile M51, et l’entretien de la flotte des navires de premier rang de la Marine Nationale à Brest et Toulon.

Concernant l’exportation, l’année écoulée a été marquée par les activités suivantes pour DCNS :

  • Les deux Bâtiments de Projection et de Commandement fabriqués par STX à Saint Nazaire ont été définitivement livrés à l’Egypte : le Gamal Abdel Nasser le 2 juin 2016, et l’Anwar El-Sadat le 16 septembre.
  • Les sous-marin de type Scorpène® indien poursuivent leur construction en Inde : Le 24 novembre 2016, le Kalvari, a réalisé avec succès sa première plongée à son immersion opérationnelle maximale. Le Khanderi, deuxième sous-marin de la série, a été lancé le 12 janvier 2017 et va commencer ses essais à la mer. Les quatre autres sous-marins seront livrés progressivement au rythme d’un navire tous les neuf mois.
  • La première corvette Gowind destinée à l’Egypte a été mise à flot à Lorient et a commencé ses essais, et le transfert de technologie au chantier égyptien Alexandria Shipyard a débuté pour les 3 corvettes suivantes.
  • Le programme Littoral Combat Ship Malaisie portant sur la fourniture de six corvettes de la gamme Gowind®, conçues par DCNS et réalisées sous la maîtrise d’œuvre du chantier naval malaisien Boustead Naval Shipyard (BNS) se poursuit.

L’activité des autres industriels en 2016 est résumée ci-après :

  • CMN : Livraison de trois intercepteurs HSI 32 au Mozambique.
  • SOCARENAM : construction et livraison de patrouilleurs légers pour l’outre-mer (Guyane) : la Confiance et la Résolue.
  • RAIDCO : livraison d’un 3ème patrouilleur pour la Côte d’Ivoire.
  • KERSHIP filiale de Piriou et DCNS : livraison des 2 premiers B2M (bâtiment multi missions) pour la Marine Nationale : le d’Entrecasteaux, et le Bougainville et construction des B2M suivants et des Bâtiments de Soutien et d’Assistance Hauturiers (BSAH).

Du point de vue opérationnel, la Marine Nationale a continué à être très sollicitée par les opérations extérieures en 2016. A titre d’exemple, le porte-avions Charles-de-Gaulle et son groupe aéronaval ont été longuement déployés en Méditerranée orientale en 2016, pour des missions de frappe et de renseignement en Irak et Syrie dans le cadre de l’opération Chammal.

Le salon Euronaval, qui s’est tenu fin octobre 2016 au parc des expositions du Bourget, est devenu le rendez-vous international de référence pour la défense navale et la sécurité-sûreté maritime. Ce salon a permis à de nombreux industriels de présenter aux marines du monde entier l’offre la plus complète et la plus innovante en la matière.

Du point de vue restructuration industrielle, on peut signaler que les négociations sur la reprise du chantier STX France ont impliqué l’Etat en tant qu’actionnaire et en tant que stratège, ce chantier étant le seul aujourd’hui à avoir la capacité de construire des porte-aéronefs en France. Enfin, notons que STX France a vendu son site industriel du Rohu de  Lorient à Kership.

 

Projet de sous-marin pour l’Australie

Corvette pour l’Egypte en achèvement à Lorient

Association Technique Maritime et Aéronautique © 2016 Tous droits réservés

MAGEEK Création de sites internet